Echanges modaux

Tonalité

La Tonalité est basée sur la présence d’un son principal, la Tonique, qui entretien des relations dynamiques avec les autres sons d’une gamme.

Parler de Tonalité, c’est proposer un choix de notes entre lesquelles une relation tonale s’établit.

 

Modes Parallèles

Il existe une parenté entre la Tonalité et ses modes parallèles.

Les modes parallèles sont les modes qui ont la même Tonique :

Exemple

  • C Majeur / / C mineur naturel
  •                 / / C mineur harmonique
  •               / / C mineur mélodique

Cette parenté est liée à la prépondérance de degrés forts identiques et en particulier à l’accord V qui est souvent commun.

C’est essentiellement par leur dominante que les modes parallèles acquièrent leur parenté.

La gamme parallèle à une échelle de notes différente de la gamme de référence mais démarre par la même note de Tonique :

 

Accords empruntés

Les accords ’empruntés’ à une gamme parallèle sont utilisés pour changer de couleur sonore en fournissant une variété harmonique que l’on ne trouve pas dans les accords diatoniques de la gamme de Tonalité.

La frontière entre les modes de modalité Majeure et mineure n’est pas étanche et l’on retrouve du matériel Majeur dans les gammes mineures :

  • La Septième Majeure présente dans les gammes mineures harmoniques et mélodiques permet de construire l’accord de dominante dont la Tierce est Majeure

A contrario, le Jazz moderne à introduit du matériel mineur dans le mode Majeur en créant des régions mineures temporaires.

Les échanges modaux sont des effets courts, de la durée de quelques accords. En cela, ils se distinguent d’une modulation modale parallèle.

 

Tableaux des échanges modaux et des accords empruntés

Les accords harmonisés des modes de la gamme Majeure et des gammes mineures harmonique et mélodique sont présentés ci-après par degrés :

A partir de cette table et à condition que les modes et gammes présentées ci-dessous démarrent par la même Tonique, on peut trouver tous les accords à emprunter :

Exemple en C Majeur

Accords échange modal toutes tonalités.pdf

 

Cas les plus fréquents d’échanges modaux

Certaines situations harmoniques sont plus favorables que d’autres à l’échange modal.

Sans répertorier tous les cas possibles, il est intéressant de présenter les cas les plus fréquents de son usage.

Nota : suivre les liens pour un développement plus complet des sujets.

1 – Echange modal sur le ‘ii . V7’

Cette cadence très souvent employée peut quelques fois être rafraîchie, aussi bien en solo qu’en accompagnement, par l’emprunt d’accords à d’autres modes.

 

2 – Accords avec fonction de Sous-dominante mineure

Les accords avec fonction de Sous-dominante mineure (SDm) appartiennent à une série d’accords apparentés, par la sonorité et par la fonction tonale, au degré IV du mineur naturel (mode aéolien).

 

3 – Echange modal et cadence plagale

Le Jazz utilise un développement harmonique de la cadence plagale en utilisant des accords de Sous-dominante mineure pour aller du degré I au degré IV et revenir au degré I.

 

4 – Echange modal et majorisation du II

Dans certains standards on trouve un accord II7 juste après l’énoncé de l’accord de Tonique.

 

5 – Echange modal, un outil de simplification

Il existe des chemins tortueux de l’harmonie harmonique qui conduisent à des doigtés simples sur la guitare sans sacrifier à la beauté musicale.

 

6 – Echange modal et convergence théorique

Il n’existe pas qu’une seule explication théorique à la présence d’un accord dans une progression.

 

7 – Echange modal et le rapport à la Tonalité

En suivant strictement la Tonalité, l’échange modal fournit des options différentes dans l’analyse harmonique.