Les modes grecs de la gamme Majeure

L’échelle heptatonique de la gamme Majeure (7 notes) peut être gravie en partant d’une autre note que sa Tonique.

En faisant cela on joue les mêmes notes, mais la sonorité produite semble différente :

  • La succession des tons et 1/2 tons n’est plus la même par rapport à la nouvelle tonique choisie
  • Les intervalles par rapport à la nouvelle tonique influencent notre oreille et forcent à de nouveaux choix de notes dans nos improvisations.

Un problème de nomenclature

Chaque nouvelle Tonique donne un mode différent.

Les modes de la gamme Majeure ont été nommés avec des noms grecs par des ecclésiastiques du moyen-âge

  • Le mode IONIEN démarre sur le 1er degré de la gamme ( C en C Majeur)
    • sa formule est {T, 2, 3, 4, 5, 6, 7}
    • La Tonique sert de référence et est la note caractéristique
    • Ce mode est Majeur par nature (une Tierce Majeure entre sa Tonique et le 3ème degré)
    • L’accord de 4 sons de la gamme harmonisée sous-jacente est ‘Maj 7’ (C Δ en C Majeur)

C ionien

 

  • Le mode DORIEN démarre sur le 2ème degré de la gamme (D en C Majeur)
    • sa formule est {T, 2, b3, 4, 5, 6, b7}
    • Sa Sixte est la note caractéristique
    • Ce mode est mineur par nature (une Tierce mineure entre sa Tonique et le 3ème degré)
    • L’accord de 4 sons de la gamme harmonisée sous-jacente est ‘min 7’ (Dm7 en C Majeur)

D Dorien

 

  • Le mode PHRYGIEN démarre sur le 3ème degré de la gamme (E en C Majeur)
    • sa formule est {T, b2, b3, 4, 5, b6, b7}
    • Sa Neuvième bémol est la note caractéristique
    • Ce mode est mineur par nature
    • L’accord de 4 sons de la gamme harmonisée sous-jacente est ‘min 7’ (Em7 en C Majeur)

E Phrygien

 

  • Le mode LYDIEN démarre sur le 4ème degré de la gamme (F en C Majeur)
    • sa formule est {T, 2, 3, #4, 5, 6, 7}
    • Sa Quarte augmentée est la note caractéristique
    • Ce mode est Majeur par nature
    • L’accord de 4 sons de la gamme harmonisée sous-jacente est ‘Maj 7’ (F Δ en C Majeur)

F Lydien

 

  • Le mode MIXOLYDIEN démarre sur le 5ème degré de la gamme (G en C Majeur)
    • sa formule est {T, 2, 3, 4, 5, 6, b7}
    • Sa Septième mineure est la note caractéristique
    • Ce mode est mineur par nature
    • L’accord de 4 sons de la gamme harmonisée sous-jacente est ‘Dom 7’ (G7 en C Majeur)

G Mixolydien

 

  • Le mode AEOLIEN démarre sur le 6ème degré de la gamme (A en C Majeur)
    • sa formule est {T, 2, b3, 4, 5, b6, b7}
    • Sa Sixte bémol est la note caractéristique
    • Ce mode est mineur par nature
    • L’accord de 4 sons de la gamme harmonisée sous-jacente est ‘min 7’ (A-7 en C Majeur)

A Aeolien

 

  • Le mode LOCRIEN démarre sur le 7ème degré de la gamme (B en C Majeur)
    • sa formule est {T, b2, b3, 4, b5, b6, b7}
    • Sa Quinte bémol est la note caractéristique
    • Ce mode est mineur par nature
    • L’accord de 4 sons de la gamme harmonisée sous-jacente est ‘min7 b5’ (B Ø en C Majeur)

B Locrien

 

Suivez les liens pour visualiser chaque mode dans ses 7 positions.

Modal ?

Il est courant de dire que sur les accords mineurs on improvise en DORIEN.

Cela ne veut pas dire que l’on joue modal.

C’est simplement une facilité intellectuelle qui permet d’associer un schéma issu d’une gamme à un accord donné.

Pour jouer réellement modal, il faut développer à partir du mode une sonorité (on devrait pouvoir dire une ‘modalité’) qui n’introduit aucun accord ou cadence étrangère à ce mode. Il faut même éviter certaines cadences qui pourrait faire basculer le mode dans la tonalité majeure dont il provient.

Entendre les modes

Les modes grecs sont dérivés de la gamme Majeure et contiennent toutes ses notes.

La raison de les étudier en tant que tels est qu’ils sont utiles pour ce concentrer sur la sonorité des accords plutôt que sur celle d’un centre tonal de gamme.

On ouvre ainsi de nouveaux champs de possibilités mélodiques alliés à une simplicité de pensée en accords.

Un article spécifique traite le sujet (suivre le lien)