Méta-Schémas pour progressions

Présentation

On peut aller plus loin dans le thème des schémas de notes en grappes en les utilisant pour jouer les progressions ‘ii V7 I’ aussi bien en Majeur qu’en mineur.

Il suffit d’étendre le concept en définissant des méta-schémas qui vont couvrir le traitement harmonique de base de ces progressions linéaires en regroupant toutes les notes jouables.

Pour rappel, un schéma de grappe de notes s’étale sur 3 cordes consécutives en position serrée (limitée à 4 cases) et sans extension digitale.

Dans l’article ‘Lazy n’easy : la box The Fox‘ on a déjà abordé le concept de la position figée, mais celle-ci s’étendait sur 4 cordes et contenait des extensions digitales.

Ici, la contrainte est plus forte et peut-être plus simple à appréhender.

Méta-schéma

Travailler sur les 3 premières cordes en se limitant à 4 cases présentent certains avantages :

  • on se cantonne à une position simple dont le schéma se mémorise facilement.
  • la position serrée permet une fluidité des doigtés qui autorise le jeu legato et qui facilite les effets main-gauche
  • les notes cibles structurent les méta-schémas et le repérage de ses notes et des arpèges n’en est que plus aisé.
  • en sautant d’un méta-schéma à un autre on fait varier les registres (de médium à aigu) sans entrer en concurrence avec le jeu de la basse.

Le principe de la Box

L’idée est de circonscrire une zone de quatre cases consécutives qui contiennent le maximum de notes jouables sur la progression (on obtient quasiment la gamme chromatique de la progression).

Puis en fonction de la gamme de référence (Majeure ou mineure) on repère :

  • les notes de l’arpège (en bleu dans les schémas)
  • les notes diatoniques à la gamme (en noir)
  • la note à éviter (en rouge).
    • Cette note dépend du contexte harmonique et est souvent très dépendante de l’accord à suivre (notion d’évitement d’une anticipation précipitée)
    • l’évitement ne veut pas dire suppression (en note non appuyée ou en chromatisme, elle peut être employée).
  • les notes non diatoniques à la gamme de référence

En démarrant la progression par une note de l’arpège du ‘ii’ on veille ensuite à faire une approche de l’accord suivant par utilisation des notes guides.

Cette approche peut être :

  • directe (ex : Septième vers Tierce)
  • indirecte (ex : Septième, note intermédiaire puis Tierce)
  • chromatique (ex : Septième, chromatisme inférieur à la Tierce, puis Tierce)
  • double chromatique (ex : Septième, double chromatisme inférieur, puis Tierce)

La résolution sur le centre tonal doit se faire sur une des notes de structure de l’accord en privilégiant la Tierce, la Quinte et la Neuvième.

Chacun des articles suivants décrit dans le détail la position et le mouvement des notes guides dans la progression explicitée.

‘ii . V7 . I’ Majeur

‘ii Ø . V7±9 . i’ mineur