Techniques main droite

Produire le son

Le rôle de la main droite est de produire le son.

Le contrôle de la main droite est affaire de synchronisation et de précision.

Ce n’est que par la pratique que l’on peut développer sa technique.

Besoin d’un appui ?

Dans les premiers temps il peut être utile de fournir un support à votre main droite.

L’avant bras doit rester légèrement au dessus de la face avant de l’instrument, laissant la main libre de bouger dans la bonne position de jeu.

Pour plus de stabilité, la partie inférieure de la palme de votre main peut (presque) toucher derrière le chevalet.

Règle d’or

la règle d’or des techniques de main droite est ‘le minimum de mouvement pour le maximum d’effet‘.

La vitesse, la souplesse et l’énergie qui sont nécessaires pour frapper la corde vient de la rotation de l’avant bras et du poignet.

La main ne doit bouger que pour sélectionner les cordes et contrôler le médiator ou les doigts.

Zone de jeu

D’une façon générale, la zone de frappe est entre la fin du manche et le chevalet.

Le son varie en fonction de la distance du point de contact entre le chevalet et cette frappe.

Près du chevalet le son est tranchant et aigu, près du manche il est plus moelleux et moins précis.

En fonction de l’effet à rendre et du type de guitare jouée vous choisissez l’emplacement de votre frappe pour produire votre son.

Avec ou sans plectre ?

Pour faire vibrer la corde plusieurs possibilités sont présentes :

  • les doigts à la manière ‘classique’
    • permettant d’obtenir la meilleure réponse de l’instrument utilisé sans médiator
  • les doigts à la manière ‘fingerstyle’
    • dans une position de main plus basse permettant de ‘muter’ les cordes si besoin
    • le pouce jouant les basses
    • les autres doigts jouant les aigus
  • le plectre (le médiator)
    • permettant d’obtenir un son plus clair (l’attaque de la corde est plus tranchante qu’avec les doigts)
    • nécessite de grands efforts techniques pour produire les sons simultanés qu’offrent le jeu aux doigts
    • La dureté du son produite par un médiator est directement proportionnelle à sa rigidité.

Le choix opéré est fait en fonction du style du morceau mais il est indispensable de pratiquer les deux manières pour pouvoir répondre à la versatilité des situations rencontrées.

Page en cours de préparation

Page en travaux - 800

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.