Les caractéristiques du Jazz

orchestre de bois

Modestement, cette page à pour but de présenter les grandes caractéristiques du Jazz. L’internaute à tout loisir de se documenter plus avant, mais il me paraît nécessaire, pour démarrer ce blog, d’exposer les caractéristiques qui structurent le sujet sur lequel nous travaillons.

Les trois caractéristiques fondamentales du Jazz sont le rythme, l’improvisation et le son, trois domaines qui définissent sa singularité dans la musique d’aujourd’hui.

Le rythme

C’est le rythme qui est l’élément déterminant. A l’écoute, une musique est ‘Jazz’, dès l’instant que sa pulsation vous donne une envie impérieuse de bouger, de danser, de ‘swinguer’.

Plusieurs particularités contribuent à cette manifestation :

le Swing

Le rythme ‘Swing’ est l’essence même du Jazz : au lieu de jouer deux croches d’égales durées, la première semble plus longue et la seconde plus marquée. En mesure à 4 temps, 8 croches se swinguent « taaTA taaTA taaTA taaTA » alors que sans ‘Swing’ elles se chantent « ta ta ta ta ta ta ta ta ».

Le ‘Swing’ est une liberté rythmique, un phrasé, qui crée un rebond, un balancement, une respiration différente, qui ne se rencontre dans aucune autre musique.

la Syncope

Syncoper est l’action d’accentuer une note qui ne devait pas l’être. C’est aussi lorsque l’on omet ou sous-joue une note qui devait, elle, avoir un accent. Plus simplement, ‘Syncoper’ c’est mettre un accent à une place surprenante. Cette pratique renforce le dynamisme des phrases musicales et se combine très bien avec le ‘Swing’. La syncope démarre sur un temps faible et résonne sur le temps fort suivant : on peut dire qu’elle efface le temps fort.

L’after-beat

C’est l’accentuation des temps 2 et 4 dans une mesure à 4 temps. Cela marque un grand contraste avec la large majorité des traditions de nos musiques occidentales pour lesquelles le premier temps a la priorité sur tous les autres. En Jazz les battements 2 et 4 sont ‘Swing’ (c’est le 4 qui swing réellement et peut-être le ‘4 et’ qui swing le plus).

Le rythme Jazz ne se résume pas seulement au ‘Swing’. Le Jazz a détourné des musiques binaires pour donner de nouveaux styles (Bossa Nova, Jazz Rock, Acid Jazz).

N’importe qu’elle musique peut être interprétée en Jazz :  ce n’est pas ce que l’on joue qui compte mais la façon dont on le joue.

l’improvisation

L’improvisation est une des grandes différences entre le Jazz et la musique Classique. Cette dernière repose sur l’écriture de la musique pour permettre sa reproduction.

En revanche pour le Jazz, les thèmes (ou mélodies) ne représentent que le point de départ du morceau : ils fournissent la trame harmonique à partir de laquelle le musicien de Jazz va ‘composer’ instantanément sa propre musique.

En harmonie Jazz deux grands courants se dégagent :

Le Jazz tonal des origines et le Jazz modal depuis les années 1950.

Harmonie tonale

Les notes et les accords sont structurés autour d’une Tonique qui appartient à une gamme majeure ou mineure. Les sept degrés établis dans la musique occidentale par l’échelle tempérée sont organisés autour du degré fondamental représenté par la Tonique. Le pouvoir attractif de cette Tonique combiné avec la Dominante (note du 5ème degré de la gamme) permettent d’établir un système dynamique basé sur la création de Tensions qui trouvent (ou pas) leur résolution.

Harmonie modale

L’harmonie s’appuie sur le mode qui est une structure de notes hiérarchisées construite à partir d’une gamme de référence. Ce n’est plus le jeu de l’attraction vers un centre tonal mais plutôt l’exploration mélodique à travers une couleur donnée par le mode qui est recherchée. Dans le Jazz modal les thèmes sont écrits, la plupart du temps, sur un ou deux accords.

Thème et improvisation

Les thèmes utilisés en Jazz sont souvent des refrains de chansons connues (beaucoup de comédies musicales) regroupés sous le nom de ‘Standards’.

La trame harmonique est donnée par les accords qui en se succédant composent la ‘Grille’. En Jazz, les grilles d’accords sont structurées et la relation des accords entre eux établit des progressions types qui encadrent l’improvisation.

La grande majorité des morceaux de Jazz se structurent selon le schéma :

Thème – Improvisation(s) – Thème

Les thèmes, au fil du temps, sont devenus de plus en plus sophistiqués et les grilles d’accords se sont complexifiées. L’analyse harmonique est devenue une discipline que l’improvisateur doit connaître pour poser le bâti sur lequel il va spontanément élaborer sa musique.

L’improvisation pourrait se définir comme une variation non écrite et jouée dans l’instant d’un thème donné et de sa grille harmonique.

Pour ma part, je préfère parler de solo ou de chorus, car la spontanéité n’est qu’un ressenti de l’auditeur. L’instrumentiste fait ressortir, dans ses solos, des phrases qui ont été savamment préparées en s’appuyant sur des principes harmoniques, des gammes, des motifs et des effets de jeu qu’il a assimilé tout au long de sa formation musicale.

Le son

Après le rythme et l’improvisation, le Jazz se caractérise par le son. Chaque jazzman marque ses compositions avec sa sonorité qui est son empreinte propre.

Au niveau du rythme, le son va dépendre du phrasé :

  • l’articulation qui est la façon d’attaquer la note
  • la dynamique qui correspond aux accents portés
  • l’espace entre les notes (durée entre ‘downbeat’ and ‘upbeat’)
  • les nuances et inflexions
  • le placement du ‘beat’ (avant ou après le temps)

La façon de jouer la guitare fait varier le son dans de grandes proportions :

  • type de la guitare
  • choix et tenue du médiator
  • choix des cordes et aussi de leur usure.
  • réglages de l’amplification sur la guitare et/ou sur l’amplificateur
  • effets apportés au son (réverbe, delay, etc.)
  • jeu aux doigts (ou pas)
  • techniques de la main droite (zone de jeu sur la caisse, jeu en buté, sweeping, étouffement des cordes, ancrage du poignet, etc.)
  • techniques de main gauche (appui sur la touche, vibrato, tirés, pull-off, hammer, jeu legato, etc.)

Le son que vous produirez évoluera avec votre technique. Votre répertoire dirigera également vos choix et votre auditoire infléchira sans nul doute vos options.

Les styles

Le Jazz est une musique qui a sans cesse évolué. Les nombreux styles du Jazz sont la preuve d’un art vivant qui a su s’adapter à toutes les époques traversées.

Arbre Jazz