Relations Gammes et Accords

Reverse-engineering

Une fonction harmonique est toujours liée à un accord unique. Par exemple, comme sous-dominante, le deuxième degré d’une gamme Majeure fait référence à un accord mineur7 dont la fondamentale est à un ton au dessus de la Tonique de cette gamme.

Mais l’inverse n’est pas vrai, un accord peut avoir différentes fonctions harmoniques.

Pour chaque accord standard, il existe différentes options de choix de gammes pour apporter des couleurs complémentaires à cet accord.

Les différents choix dépendent directement de la façon dont les accords diatoniques sont harmonisés dans les gammes majeures, harmoniques mineures et mélodiques mineures.

Par exemple, si un accord de Septième est construit à partir des notes d’une de ces trois gammes, le résultat donnera un certain nombre de configurations différentes d’accords complets :

  • G7 cinquième degré (V7) de C Majeur est G7 9 11 13
  • G7 cinquième degré (V7) de C mineur harmonique est G7 b9 11 b13
  • G7 quatrième degré (IV7) de D mineur mélodique est G7 9 #11 13
  • G7 cinquième degré (V7) de C mineur mélodique est G7 9 11 b13

La position de chaque accord à l’intérieur de ces gammes détermine quelle gamme peut être utilisée et a fortiori quelles notes peuvent être jouées dans le solo.

De l’accord à la gamme par la fonction

Pour chaque type d’accord, la gamme (ou le mode) de rattachement est présenté(e) par rapport à la fonction de l’accord.

Cette fonction est déterminée par plusieurs éléments :

  • Ses propriétés sonores qui résultent des intervalles qui le constitue.
  • Sa place (ou le degré) dans l’harmonisation de la gamme dont il est issu.
  • Ses rapports avec les autres accords de la progression (tension et résolution)

Un ou plusieurs exemples de progression courante sont proposés pour illustrer son emploi.

Compte tenu du grand nombre de cas possibles, une page par type d’accord est présentée  (suivre les liens ou le menu)

Nota : pour simplification et dans la mesure du possible, l’accord étudié a la note C comme fondamentale

 

Les gammes et modes indiqués sont les plus utilisés dans les standards de Jazz.

Bien qu’à chaque fonction tonale corresponde une gamme et un accord, il existe de nombreux cas où la relation gamme-accord indiquée ne soit pas le meilleur choix que l’on puisse opérer : dans tous les cas vos oreilles et celles de votre auditoire sont les meilleurs juges.