familles d’accords

arbre familles accords

Accords et Gammes

Vous avez sans nul doute déjà noté l’étroite relation qui existe entre les accords et les gammes.

C’est l’harmonisation d’une gamme qui donne ses accords grâce à la Tonalité : l’improvisateur va se servir de ce matériau de base pour élaborer sa musique. Il l’emploiera par des techniques différentes (Triades, Arpèges, parties de gamme, patterns, etc.)  et grâce à elle il sera à même d’enrichir son vocabulaire musical.

L’accord de 4 sons peut être considéré comme le ‘plus petit commun dénominateur’ harmonique. Il se retrouve dans plusieurs gammes car il s’utilise dans plusieurs contextes harmoniques. Ce sont les extensions de l’accord qui lui donne son appartenance définitive à une gamme : arpéger un accord revient à jouer les premières notes de la gamme dans l’ordre des Tierces.

Il existe 3 grandes familles d’accords

  • majeurs
  • mineurs
  • de dominante

Pour élaborer une classification plus fine on va tenir compte de la qualité des accords à contenir des notes diatoniques à une gamme.

Tous les exemples sont pris avec C comme note Fondamentale (les gammes indiquées doivent être transposées en fonction)

Famille accords majeurs

Dans la famille des accords majeurs les notes (Tonique, Tierce, Quinte, Septième Majeure, Neuvième) sont diatoniques jusqu’au onzième degré et la Treizième est diatonique.

Les accords Majeurs 7 apparaissent dans 3 gammes :

  • degré I de la gamme de C majeur :  mode Ionien {T, 3, 5, 7, 9, (11), 13} – ici la Onzième est à éviter
  • degré IV de la gamme de F majeur : mode Lydien {T, 3, 5, 7, 9, #11, 13}
  • degré VI de la gamme de E mineur harmonique : {T, 3, 5, 7, (#9), #11, 13} – mais on ne verra jamais un accord Majeur 7 avec une Neuvième dièse.

famille majeurs

Famille accords diatoniques mineurs

Cette famille d’accords est créée à partir du mode Dorien. Pour contenir les mêmes notes que C Majeur, il correspond au second mode de Bb majeur : {T, b3, 5, b7, 9, 11, 13} – la Tierce est mineure et préserve un ton entier naturel avec la Quarte.

famille mineurs diatoniques

Famille accords chromatiques de degré ii

Cette famille d’accords est créée à partir du degré bvi de Eb mineur mélodique : mode Locrien bécarre 9 {T, b3, b5, b7, 9, 11, b13} – ne pas oublier que la Treizième bémol peut être également vue comme Quinte augmentée une octave plus basse.

Les accords mineurs altérés de degré ii sont donc construits à partir du mode mineur mélodique dont la Tonique est située une Tierce mineure au dessus.

famille mineurs chromatiques i

Famille accords chromatiques de degré i

Cette famille est moins commune que la précédente. Ses accords sont construits à partir du mode mineur mélodique ayant la même Tonique : {T, b3, 5, 7, 9, 11, 13} – Le son de cet accord se distingue par la présence de la Septième Majeure. Ce son inhabituel amène souvent les musiciens à jouer C-7 ou C-6 à la place de C-Maj7.

famille mineurs chromatiques ii

Famille des accords diatoniques de dominante

Les accords diatoniques de dominante apparaissent dans 2 gammes :

  • degré V de C majeur : mode Mixolydien {T, 3, 5, b7, 9, 11, 13} – en cas d’utilisation de la 11 on aura soin d’abandonner la Tierce (accord suspendu)
  • degré IV de G mineur mélodique : mode Lydien b7 {T, 3, 5, b7, 9, #11, 13} – L’utilisation de la Quarte augmentée (#11) ou Quinte diminuée (b5) conserve la Tierce dans l’accord. Ce mode est principalement utilisé lorsque l’accord V7 ne résout pas ou lorsqu’il est substitution tritonique.

famille dominantes diatoniques

Famille des accords chromatiques de dominante

L’instabilité constituée par les accords de dominante à cause du ‘Triton’ (écart entre Tierce majeure et Septième mineure) permet virtuellement d’utiliser tous les autres tons de la gamme chromatique excepté la Septième Majeure. C’est l’arrivée sur une note caractéristique de l’accord de résolution qui permet toutes ces fantaisies.

En utilisant ces accords on s’échappe temporairement du contexte harmonique pour mieux y revenir.

famille dominantes chromatiques

Sur un accord de dominante amenant une résolution, l’utilisation de gammes particulières permet de faire ressortir des altérations chromatiques spécifiques.

Le tableau général des accords (version non exhaustive) vous offre une vision synthétique de tous ces accords.

Le tableau des Accords diatoniques à une Gamme permet de faire le lien entre les accords et les principales gammes (Majeur, mineur harmonique, mineur mélodique). En rapport avec le degré de l’accord l’accord choisi dans ce tableau restera parfaitement dans l’harmonie.

En partant du type de gamme et de sa tonalité, les tableaux suivants fournissent les accords diatoniques jouables en fonction du degré de l’accord :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s