Progressions d’accords

img progressions 700 pix

C’est souvent la mélodie qui dirige le choix des accords : les notes entretiennent des rapports de tension ou de rapprochement avec les fondamentales des accords subordonnés.

Une suite cohérente

La progression des accords ne peut toutefois pas être désordonnée : la progression des basses et le rythme harmonique doivent rester cohérents pour cimenter la construction harmonique :

  • la progression des basses est la ligne mélodique grave qui soutient l’édifice
  • le rythme harmonique est la trame où se place les cadences qui ponctuent le discours
  • Les progressions d’accords s’organisent dans une logique harmonique qui est soulignée par leurs jointures
  • Les cadences nous amènent quelque part, les ‘Turnaround’ nous ramènent au point de départ.
  • Le cycle de dominante, très prisé en Jazz, forme une marche harmonique pour conduire d’une tonalité à une autre.

Utilité

A l’étude d’un morceau, avec la pratique, on peut facilement ‘cartographier’ les différentes progressions qu’il contient.

Cela est utile à plusieurs titres :

  • on travaille sur des parties connues qui sont communes à plusieurs morceaux ou qui se répète dans le même morceau. Les automatismes acquis facilitent notre expression.
  • on applique les règles harmoniques appropriées à la progression.
  • on mémorise facilement le morceau en construisant par ‘briques’ tout l’édifice.

Bien sûr, cela ne veut pas dire que l’on répète les mêmes choses aux mêmes endroits.

Les progressions d’accords encadrent le jeu.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s