Approche de l’analyse harmonique

img Approche harmonie

Introduction

Cela n’a rien de scientifique, l’analyse harmonique n’est que le moyen de comprendre comment un accord est en relation avec le centre tonal et/ou avec les autres accords de la partition.

C’est une information précieuse et de nombreux musiciens qui ne connaissent pas le solfège et qui ne savent pas lire la musique sont capables de vous indiquer la position harmonique d’un accord dans une clé donnée.

Pourquoi est-ce si intéressant ?
  • beaucoup de grilles de standards (par exemple les 12 mesures d’un Blues) suivent une progression d’accords très spécifiques et sont normalisées en terme de relations harmoniques. L’enrichissement de la grille d’accords, par des substitutions conventionnelles devient alors possible sans dénaturer l’harmonie de base.
  • si vous comprenez les relations entre accords, vous pouvez transposer toutes les progressions que vous connaissez vers n’importe quelle Tonalité.
  • si vous cherchez des accords qui s’adaptent à une mélodie (pour une Tonalité choisie), c’est très intéressant de connaître les accords les plus vraisemblables et comment ils progressent les uns par rapport aux autres.
  • l’improvisation requiert un bonne connaissance des accords sous-jacents à la mélodie et de leur progression.
  • l’analyse harmonique est essentielle à celui qui veut être capable de composer sur une progression d’accords ou qui relève la musique d’autres artistes.

Faire une analyse harmonique

Faire l’analyse harmonique d’un morceau c’est repérer :

  • la ou les Tonalités successives
  • les modulations de Tonalité
  • les différents types d’accords et leur fonction
  • les suites d’accords ou cadences
Approche simplifiée

Pour notre besoin, l’approche est conduite en faisant l’analyse d’un morceau très simple et très connu : ‘Sur Le Pont …’

Sur le Pont … (Comptine) – version harmonie de base

Song Sur le Pont - mélodie binaire et accords triades

Les 8 premières mesures sont jouées en mélodie et accompagnement. Les mesures suivantes sont jouées en accompagnement seul pour que vous puissiez écouter la progression des accords.

Vous avez remarqué qu’aucune des caractéristiques du Jazz n’a été incorporée dans cette version basique car l’analyse harmonique menée n’est pas propre au style. Dans un premier temps, il ne faut s’intéresser qu’à la relation sonore des accords entre eux (l’harmonie). Ensuite, on a tout loisir de compliquer ce morceau pour qu’il serve de support aux exemples du style.

Repérage de la Tonalité

Le morceau est en C Majeur :

  • pas d’altération à la clé
  • première et dernière note sont des C
  • la Sensible (B) n’est pas altérée

et le morceau ne subit aucune modulation (pas de changement de Tonalité)

Relation accords et gamme Majeure

Nous allons maintenant établir la relation entre les accords (présentés au dessus de la portée) et la Tonalité trouvée :

Nous connaissons l’ordre des notes de la gamme de C (ce sont les notes naturelles) :

Nous savons qu’un demi-ton, seulement, sépare les notes E – F et les notes B – C.

Pour former les accords de base pour la Tonalité de C, nous empilons 3 notes dans l’ordre des Tierces en démarrant pour chaque nouvelle ‘Triade’ par la note consécutive de la gamme.

Triades gamme C ordre consécutif notes

Au passage, vous remarquez l’alternance des triades posées sur et entre les lignes de la portée.

L’analyse des accords ainsi formés permet d’en distinguer 3 types en fonction de la qualité des tierces constitutives :

Triades gamme C ordre consécutif numeral

La présentation de la succession des Tierces sous la forme d’un cadran horaire présente l’avantage de montrer clairement l’ordonnancement des tierces Majeures et mineures et ce quelque soit la note de départ.

Roue Tierces Triades C Maj

Notez que l’alternance de Tierce Majeure et Tierce mineure est rompue entre les degrés ‘vii‘ à ‘IV‘.

Pour notre analyse, en partant de la première note de la gamme (C) nous faisons les constatations suivantes

  • de I à iii nous avons 4 demi-tons, soit une Tierce Majeure (3 M)
  • de iii à V nous avons 3 demi-tons, soit une Tierce mineure (3 m)

la première triade est donc Majeure.

En poursuivant l’analyse de la même façon, à partir de chacune des notes suivantes, nous pouvons en tirer l’enseignement suivant :

L’ordre des accords de 3 sons (Triades) de la gamme Majeure de C est strictement le suivant :

I = Majeur     ii = mineur     iii = mineur     IV = Majeur     V = Majeur     vi = mineur     vii = diminué

En identifiant les accords par des chiffres romains nous distinguons, désormais, les accords Majeurs (I IV et V), des accords mineurs (ii iii vi) et de l’accord diminué (vii°).

Cet ordre des accords est valable pour toute gamme Majeure quelque soit sa Tonalité.

Degrés de la gamme Majeure

les degrés ainsi dénombrés sont identifiés dans ce tableau à connaître :

Tab Degrés Gamme Majeure C

Cette identification permet de définir la fonction des accords basés sur chacun de ces degrés.

Centre tonal et hiérarchie des accords

Dans les accords qui appartiennent à la clé, certains ont  des fonctions plus importantes que d’autres.

L’accord ‘I’

L’accord essentiel est le ‘I’. C’est le centre tonal (le ‘Pitch’), le centre de gravité, le degré principal puisqu’on le trouve aux places importantes de la marche harmonique d’un morceau. Appelé ‘accord de Tonique’ c’est l’élément qui tend à affirmer sa dominance et son attraction sur les autres accords. Dans sa fonction de point ultime d’attraction il assure le rôle de résoudre les tensions provoquées par d’autres accords.

Il donne le nom à la tonalité globale du morceau.

En harmonie tonale, certaines fois, dans une progression d’accords, apparaissent des  accords ‘I’  qui sont des ‘clés temporaires’ pour dynamiser  la marche harmonique mais ces dernières laisseront finalement la place au centre tonal de la clé (voir Dominantes secondaires)

L’accord ‘V’

Cet accord a une forte tendance à résoudre sur sa Quinte inférieure (le ‘I’). Il est appelé ‘accord de Dominante’.

La tonalité est indiquée par ‘l’accord de Tonique’ et confirmée par ‘l’accord de Dominante’.

En accord de quatre sons l’accord de Dominante est toujours un accord de Septième de Dominante quelque soit la gamme (Majeure ou mineure). Dans une partition, en cherchant les accords de Septième de Dominante on trouve (une Quarte au dessus ou une Quinte en dessous) l’accord de Tonique.

L’accord ‘IV’

C’est l’accord de ‘Sous-Dominante’. Il représente l’accord de résolution du ‘I’ puisque ce dernier est placé une Quinte au-dessus de lui.

En faisant la relation entre ces 3 accords on note que ‘l’accord de Tonique’ est tiraillé entre ‘l’accord de Dominante’ et ‘l’accord de Sous-Dominante’

Dominante -> Tonique -> Sous-Dominante

Il y a un risque pour la tonalité de dériver vers la Sous-Dominante. Pour renforcer la tonalité il faut utiliser, dans l’accord de Tonique, la ‘Sensible’ (la septième note de la gamme – la note B en Tonalité de C) qui se trouve à seulement un-demi ton de la Tonique et qui par son instabilité à tendance à résoudre sur cette dernière (Triade du ‘I’ + 7ème Maj = Accord de 7ème Maj)

Pour affirmer la tonalité on évitera également de jouer la note de Sous-dominante (IV) (la note F en Tonalité de C) avec l’accord de Tonique (I).

La fonction du ‘IV‘, étant de précéder l’accord de Dominante, on boucle parfaitement avec la Dominante et la Tonique.

Img round Tonique SDominante Dominante

L’accord ‘ii’

C’est l’accord de sus-Tonique (placé à un ton de la Tonique). Il peut être utilisé comme substitut de l’accord ‘IV’. Son rôle consiste à produire ou précéder l’accord de Dominante de la Tonalité. Dans le système tonal il joue un rôle important dans les cadences et les modulations.

L’accord ‘iii’

l’accord de médiante ne remplit pas de fonction tonale particulière. Il n’est pas très fréquent en harmonie tonale. On le retrouve surtout en substitut de l’accord ‘I’ (Ex : l’accord C Maj 7 9 sans sa fondamentale est équivalent à E – 7)

L’accord ‘vi’

L’accord de sus-dominante remplit une fonction tonale proche de la Tonique. A ce titre il peut servir de substitut du ‘I’. le degré ‘vi’ introduit quelques fois l’accord de Dominante.

L’accord ‘vii’

C’est l’accord de ‘Sensible’. Situé à un demi-ton en dessous de la Tonique il résout naturellement sur cette dernière.

Accords de l’accompagnement

Piste Ryt - Sur le Pont - mélodie binaire et accords triades

Les accords du morceau sont C, F et G. Ils sont tous diatoniques à la Gamme de C.

L’accord C composé des notes {C, E, G} est I – accord de Tonique

l’accord G composé des notes {G, B, D} est V – accord de Dominante

l’accord F composé des notes {F, A, C} est IV – accord de Sous-Dominante

Relation de la mélodie avec les accords

La mélodie ne contient aucune note altérée accidentellement et reste de façon continue sur la gamme de C.

Notons toutefois que certaines notes de la mélodie jouées en même temps que l’accord de F n’appartiennent pas à sa Triade.

Par rapport à l’accord, la note D est la Sixte (2ème, 6ème et 8ème mesure) et la note B est la Quarte augmentée (4ème mesure). Ces informations peuvent nous servir pour enrichir l’accord et préciser la place harmonique de l’accord dans la progression.

Cadences

On note la répétition systématique de la cadence ‘I IV V’ sur 2 mesures consécutives (sauf dernière mesure de retour au ‘I’)

Que peut-on faire avec cette analyse ?

1 – On peut transposer facilement le morceau dans une autre Tonalité

On peut avoir besoin de changer de tonalité pour jouer un morceau, par rapport à sa voix, ou pour s’adapter au jeu d’autres instruments : le fait de connaître la numérotation des accords et leur fonction nous aide fortement.

Exemple de transposition en gamme de F

Tab Notes et Degrés - Gammes majeures C et F

Les accords transposés en gamme de F sont F, Bb et C.

Bien évidemment, dans ce cas, la mélodie doit également être ajustée à la nouvelle Tonalité.

2 – On peut, avec les règles de substitution des accords, dynamiser la grille sans affecter l’harmonie générale du morceau

Le degré ‘I’ qui occupe toute une mesure peut être subdivisé en ‘I’ et ‘vi’.

Le degré ‘IV’ peut être changé en ‘ii

le degré ‘V’ peut être amélioré en ‘V7

remarque : il s’agit ici de l’application de règles simples de substitution. Pour aller beaucoup plus loin dans le processus voir ‘Accords de substitution sur I vi ii V

la piste rythmique pourrait devenir :

Piste Ryt - Sur le Pont - mélodie ternaire et accords 4 sons

3 – On se sert de l’analyse pour préparer son improvisation

Les accords (C, F et G) appartiennent tous à la Tonalité de C Majeur :

  • on pourra donc jouer les notes de cette gamme et principalement les notes cibles des accords (Tierces et Septièmes)
  • on peut combiner les Triades
  • on peut jouer les arpèges des accords en utilisant les mêmes règles de substitution que les accords
  • on peut jouer des ‘motifs’ repiqués sur des morceaux que l’on apprécie (à condition, bien sûr, de les transposer dans la Tonalité).

Pour la suite :

Retenez bien les principes énoncés ci-dessus car ils sont primordiaux. Sans une bonne compréhension vos progrès seront laborieux et limités.

Dans les pages suivantes les principes harmoniques sont étudiés plus en détails et l’harmonisation des gammes est conduite avec des accords de 4 sons (contenant la Septième) pour étendre le champ des possibilités harmoniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s