Carré harmonique des ii V7 en Majeur

Carré harmonique des ii V7 en Majeur

 

 

 

 

 

 

Le ‘ii . V7’ en Majeur est sans conteste la cadence la plus employée.

Pour aller un peu plus loin que l’utilisation des simples accords on peut utiliser un des principes de la substitution d’accords : la substitution tritonique.

Avec une recherche de la simplicité dans la sophistication, l’analyse aboutit au carré harmonique suivant :

 

 

En C Majeur ce carré harmonique fournit les accords suivants :

                           ii                                    V7                                              I

 

Ce matériel harmonique peut servir aussi bien en accompagnement qu’en solo : les combinaisons acceptables se détaillent comme suit :

 

Pour aller plus loin

Dans la gamme Majeure les notes ‘actives’ sont les quatrièmes et septièmes degrés (en C Majeur la note F pour le 4ème et la note B pour le 7ème)

Ces deux notes sont présentes dans l’accord de dominante (V7) et dans son substitut diatonique (vii Ø).

Quatrième degré et Septième degré sont à écart de 3 tons l’un de l’autre.

Ce triton divise l’octave en 2 parties égales :

Si on renverse la fonction des deux notes :

  • la Tierce (note B) devient Septième mineure d’un autre accord
  • la Septième mineure (note F) devient Tierce Majeure de l’autre accord

on trouve l’accord de Db7

Le fait de partager le même triton confère à G7 et Db7 la possibilité pour les accords de dominante de se substituer l’un à l’autre.

Les deux autres notes de l’accord de substitution (Fond. Db et Quinte Ab) n’appartiennent pas à la gamme du centre tonal mais elles contribuent à la résolution en étant seulement qu’à 1/2 ton des notes cibles du degré ‘I’ (notes C et G).

Les relations harmoniques régissant la cadence initiale et la substitution tritonique de sa dominante s’établissent ainsi :

 

 

On peut aller encore plus loin

L’instabilité harmonique du triton ne se retrouve pas dans l’accord de deuxième degré (‘ii’) ; on y retrouve que la note de degré IV (sous-dominante – note F).

Dans l’accord de sous-dominante, cette note est suffisamment dissonante pour participer avec la Septième mineure (note C) à une tension introductive à l’accord de dominante

C’est pour cette raison que la règle harmonique dit

On peut toujours placer un accord de sous-dominante devant un accord de dominante.

En appliquant cette règle à l’accord de substitution tritonique de la dominante on joue l’accord ‘bvi-7‘ (Ab-7) devant la’Sub. T. du V7‘ (Db7).

On ne peut pas parler de substitution tritonique du ‘ii’, on est plutôt dans une anticipation, voire une exploitation de la dissonance soutenue par la Substitution tritonique du V7.

La dissonance produit un jeu en dehors du centre tonal (‘out’) qui renforce la résolution attendue sur le ‘I’.

Il faut cependant doser correctement ces tensions en fonction du contexte musical.

Le choix des combinaisons doit être judicieux et l’altération doit être légère surtout dans les cas de ‘ii . V7’ sans résolution.

Le 4ème élément de note carré harmonique peut être posé :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.