Entendre les modes grecs de la gamme Majeure

Une formation de l’oreille

Il est aisé de comprendre les modes grecs par rapport à la gamme de référence qui les fait naître.

Il est plus ardu de les entendre et de les reconnaître par rapport aux accords qu’ils sous-entendent.

Entendre les différents modes est une étape à passer dans la formation du musicien.

On a tous, dès l’enfance, le mode ionien dans l’oreille. Mais quand est-il du mode lydien ou du mode mixolydien qui n’ont qu’une note de différence par rapport au mode ionien ?

Modes en parallèle

Une bonne façon de se familiariser avec la sonorité propre à chaque mode est de les comparer à partir de la même fondamentale d’accord.

Partons du mode ionien en C Majeur et déclinons les autres notes à partir de la note C.

Entendre les notes du mode n’est concevable que si on garde dans l’oreille l’accord de référence.

Aussi, dans les exemples sonores, l’accord est joué systématiquement devant chaque note et sert d’étalon pour mesurer les intervalles.

Mode ionien en C Majeur

Gamme de C Majeur jouée à partir de la note C

Accord de référence : C Maj 7

Mode dorien en Bb Majeur

Gamme de Bb Majeur jouée à partir de la note C

Accord de référence : C min 7

Mode phrygien en Ab Majeur

Gamme de Ab Majeur jouée à partir de la note C

Accord de référence : C min 7

Mode lydien en G Majeur

Gamme de G Majeur jouée à partir de la note C

Accord de référence : C Maj 7

Mode mixolydien en F Majeur

Gamme de F Majeur jouée à partir de la note C

Accord de référence : C 7

Mode aeolien en Eb Majeur

Gamme de Eb Majeur jouée à partir de la note C

Accord de référence : C min 7

Mode locrien en Db Majeur

Gamme de Db Majeur jouée à partir de la note C

Accord de référence : C min7 b5

Constat

Toutes les notes du mode sonnent justes par rapport à l’accord.

Mais certaines sonnent mieux que les autres et elles sont différentes d’un mode à l’autre.

Après une écoute attentive vous trouverez certainement que les meilleures notes sont les notes essentielles de l’accord de référence (logique d’écoute) mais aussi que le ‘feeling’ dépend des autres notes.

Il est courant de lire

faites vos propres expériences et n’hésitez pas à utiliser les différents modes possibles en fonction de l’accord

Relation modes et accords

On ne peut entendre la sonorité du mode qu’en faisant la relation avec son accord relatif.

En combinant l’analyse en degrés des modes avec la construction des accords relatifs on constate les éléments suivants :

  • Les modes majeurs (ionien et lydien) contiennent les notes essentielles des accords majeurs
    • sur ces accords les deux modes peuvent être utilisés
    • si l’accord majeur présente une #11 en extension utilisez le mode lydien

 

  • Les modes mineurs (dorien, phrygien et aeolien) contiennent les notes essentielles des accords mineurs
    • sur les accords mineurs chacun de ces modes peut être utilisé
      • avec des accords mineurs aux extensions naturelles, utilisez le mode dorien
      • sur les accords mineurs avec une b13, utilisez le mode aeolien ou même phrygien
      • sur les accords mineurs avec une b9 (assez rare), utilisez le mode phrygien.

 

  • le mode mixolydien est utilisable sur tous les accords de dominante

 

  • Le mode locrien est utilisable sur les accords diminués (X°7) et semi-diminués (X Ø)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.