Choruser sur un accord avec les Triades

 

Pour débuter

Très tôt, dans notre parcours d’apprentissage, on étudie la Triade.

Avec seulement 4 natures différentes (Majeure, mineure, diminuée, augmentée), elle est présentée comme un élément harmonique de base dans la construction des accords.

Elle se mémorise facilement avec ses formes simples, ses positions et ses doigtés sur le manche.

Mais réduire son utilisation à la seule prise de connaissance est un gâchis.

Valoriser la Triade

Dans la conception d’un chorus, la Triade est un matériau de grande valeur.

Les notes caractéristiques (Fondamentale, Tierce, Quinte, Septième) forment le son attendu par l’harmonie et c’est avec ces notes que l’on va construire les lignes mélodiques du chorus.

En partant de cette considération, on perçoit très vite l’intérêt obtenu par l’usage des Triades :

  • 3 notes piliers pour jouer dans l’harmonie
  • la forme de base et les inversions produisent des intervalles sonores différents mais toujours consonants.
  • l’enchaînement sur le manche, des formes simples (dans les 4 directions) permet une grande flexibilité et offre des phrases à des registres différents.

Intervalles des Triades

La Triade ne se résume pas à l’empilement des Tierces de la forme de base.

Avec les inversions on manipule des intervalles intéressants :

 

Un article précédent, présente l’emploi des Triades dans le solo dans sa problématique de choix en fonction de l’accord.

Il est plus pragmatique de présenter la démarche de mise en oeuvre de la Triade sur un chorus.

En pratique

# 1 – Le point de départ est de bien connaître les Triades.

Ma méthode pour les visualiser et les apprendre est de les mémoriser en degrés.

J’utilise la notion de degré générique pour le vocaliser.

En cherchant à accéder à la Tierce mineure d’une Triade mineure, je dis ‘trois’ quand je frappe la note.

Je me crée ainsi une carte mentale en me repérant par rapport à la note précédente et à la prochaine note à atteindre (quelque soit la tonalité).

Chaque nature de Triade, dans sa forme de base, a un schéma qui se répète peu ou prou, de cordes en cordes.

Il ne faut par pour autant s’y arrêter. Il faut prendre très vite l’habitude de combiner ces formes dans les 4 directions sur le manche (haut, bas, droite, gauche) pour s’extraire d’un carcan trop convenu.

# 2 – Pratiquez les Triades dans toutes ses formes, ses inversions et sur toute l’étendue de l’instrument.

Pensez aux trois notes même si vous n’en jouez qu’une ou deux.

Le squelette harmonique de la Triade va devenir le point d’accroche ou point d’approche des notes que vous allez adjoindre.

Vous allez vite vous apercevoir qu’un matériel simple peut produire des idées mélodiques sophistiquées tout en faisant ressortir l’harmonie sous-jacente.

#3 – Incorporez des chromatismes

Les notes d’approche et les encadrements des notes de la Triade ouvrent de nouvelles possibilités mélodiques et techniques qui étendent et transforment les idées musicales trop prévisibles.

#4 – Incorporez des notes extérieures

En restant dans la compatibilité harmonique vous pouvez toujours ajouter la Quarte et la Neuvième.

#5 – Triades substitutives

Rendu à ce stade (qui représente déjà une certaine dose de travail) on a travaillé sur la Triade de l’accord sans ce soucier de possibles substitutions.

Les Triades substitutives sont issues de la gamme harmonisée à laquelle l’accord se rattache.

En gardant 3 notes et en décalant les Tierces d’une note dans la gamme, on trouve toutes les Triades de la gamme de l’accord.

Pour employer les Triades de la gamme de l’accord il faut respecter la fonction tonale de la Triade en regard des notes qui la composent.

Vous trouverez avec ces nouvelles Triades, de nouvelles idées sans pour autant devoir réapprendre de nouveaux doigtés (cela reste des Triades Majeures, mineures, diminuées ou augmentées).

#6 – Tableau des Triades

J’ai établi un tableau des Triades des principaux accords (sur toutes les tonalités) qui facilite l’approche substitutive.

Triades sur Accords toutes tonalités.pdf

Les Triades des 3 premières colonnes de ce tableau sont les plus intéressantes pour jouer dans l’harmonie :

  • T 3 5 : Triade de base
  • 3 5 7 : Triade faisant ressortir les Tierces et Septièmes
  • 5 7 9 : Triade avec incorporation de la Neuvième

A noter que les triades sans la Fondamentale fonctionnent bien dans les chorus avec bassiste.

#7 – Bonus

Essayez d’utiliser la Triade de base sur un ‘ii . V7 . I’ en incorporant des Neuvièmes et des Sixtes et en utilisant des chromatismes d’approche.

C’est surprenant de constater que ce fonctionne bien avec la seule Triade de base de l’accord ‘I’ et sans que l’on ait à utiliser toute la littérature connue de ce type de progression.

Etonnant, Non ?

 

Exemple d’application

L’article ‘Georgia : choruser avec les Triades‘ illustre avec deux exemples l’emploi des Triades dans un solo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.