Cadence Automnale : Travail sur une position

Cadence Automnale : Travail sur une position

 

 

 

En position

Le travail sur une position est un exercice bien moins simple qu’il n’y parait :

  • si on limite les déplacements digitaux
    • la contrainte d’espace oblige à employer des doigtés inhabituels
  • si on travaille dans un registre contenu
    • la recherche de bons voicings devient plus ardue

En explorant les différentes facettes du travail en position sur la cadence automnale on poursuit plusieurs objectifs :

  • Travailler l’harmonie de passage du Majeur à son mineur relatif
  • Travailler le ‘ii . V7 . I∆’ et le ‘iiØ . V7±9 . im’ en séquences courtes
  • Travailler le mélodique en présentant des chorus, allant de simple à élaboré qui utilisent des éléments du phrasé Jazz.

Les étapes

Ce n’est pas une martingale (quoique !) mais plutôt une suite logique d’étapes que l’on peut prendre l’habitude de suivre :

  • Se baser sur la mélodie
  • Chercher une ligne mélodique directrice faite à partir des notes guides
  • Chercher les arpèges qui satisfont au mieux avec la ligne mélodique trouvée
  • Travailler différentes combinaisons de ces arpèges
  • Appliquer aux positions d’arpèges les éléments de phrasé Jazz
  • Finaliser un ou plusieurs chorus qui appliquent les éléments travaillés précédemment

La mélodie

Bien que de nombreux morceaux utilisent cette cadence, il paraît ‘judicieux’ de se baser sur la chanson emblématique qui utilise cette cadence : Les Feuilles Mortes de Joseph Kosma.

Il n’est pas question ici de refaire l’analyse, mais les constats sont clairs :

  • Les notes longues sont les Tierces (Majeures ou mineures) de l’accord sous-jacent
  • Les dernières notes de chaque mesure sont également des Tierces de l’accord de référence mais sont aussi les Septièmes (Majeures ou mineure) de l’accord suivant
  • Les schémas de notes sont répétitifs et s’appuient sur des notes guides
  • L’enchaînement des notes guides suit le chemin de résolution des accords entre eux.

 

Ligne directrice

En ne gardant que les Tierces et Septièmes on obtient une ligne directrice de notes guides qui vont servir :

  • au choix des arpèges en position
  • à la construction de lignes pour le chorus

 

Schémas des arpèges

En position centrale sur le manche (Pos V), les arpèges de la cadence automnale s’établissent comme suit :

arpèges cadence automnale pos V.pdf

Lignes d’arpèges

Dans l’étape de prise de connaissance des arpèges, l’essentiel est de se mettre sous les doigts les formes d’arpège que vous avez sélectionné.

Pratique #1 : tout en montant ; tout en descendant ; alternance de montée et descente

A pratiquer avec le métronome (à 60, 80, 100 et 40 bpm)

montants

 

descendants

 

alternance

 

Compléter l’exercice en nommant les notes et/ou les degrés

Pratique #2 : alternance de montées et descentes en respectant les règles de résolution ‘ 7 –> 3’

Cela équivaut à utiliser les patterns :

  • {3, 5, R, 7} en montant
  • {3, R, 5, 7} en descendant

 

Application d’éléments de phrasé Jazz

Une fois les formes de base acquises et le son des arpèges dans votre oreille (à vérifier en essayant de chanter toute la séquence sans instrument), on peut appliquer des éléments de phrasé Jazz qui vont radicalement transformer l’exercice en ‘musique’.

Le ‘Play and Rest’

Une simple et très contre-intuitive façon de phraser est connue sous le nom de ‘Play/Rest’.

Cela consiste à ne jouer qu’une partie du temps et d’aérer le discours en arrêtant de jouer pour l’autre partie.

 

la répétition de motif rythmique

La répétition d’un rythme tout au long d’une ligne de chorus lui confère un caractère hypnotique intéressant.

Attention toutefois à ne pas sur-employer cet artifice.

 

le ‘Call and Response’

C’est une forme de répétition qui trouve ses racines dans les fondations du Jazz.

Dans ce phrasé on distingue 2 parties :

  • l’appel qui doit correspondre à une forme de questionnement en tension
  • la réponse qui contrebalance l’interrogation en apportant un certain relâchement à cette tension.

 

les séquences

La répétition se situe ici au niveau harmonique : on utilise une séquence en degrés harmonique qui se répète d’accords en accords.

2 séquences sont seulement présentées ici (essayez en d’autres)

Sequence {1, 3, 1}

 

Sequence {1, 2, 3, 5}

 

les chromatismes

Les chromatismes aident à faire entendre les notes importantes de l’arpège et contribuent à créer de la fluidité et du mouvement à l’harmonie sans en modifier sa nature.

 

Le mélange d’arpèges et de morceaux de gammes

Ce procédé fait alterner le jeu en Tierces des arpèges avec le jeu linéaire des gammes. Il offre la possibilité de faire entendre des notes d’extension à l’arpège.

 

Finaliser un chorus

Si vous avez travaillé tous les éléments précédents, vous êtes en mesure de proposer des chorus qui les utilisent.

C’est une phase de restitution de vos acquis qui, si vous laissez libre cours à vos idées, aboutit à la création de vos propres lignes.

 

Soundtrack de la cadence

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.