Emploi des accords de Septième dans le Blues

Emploi des accords de Septième : dans le Blues

La question du mode

Le vocable ‘mode‘ doit être précisé :

  • quand il s’applique à l’harmonie en général, il s’oppose au système tonal
    • un thème modal utilise toutes les notes du mode sur lequel il est fondé et évite d’introduire des accords ou cadence étrangers à son mode
    • un thème tonal est centré sur une Tonalité et l’introduction d’accords et de cadences non diatoniques lui donne des possibilités de changements et des couleurs différentes.
  • quand il fait référence à une gamme
    • il fait simplement référence au sous-ensemble créé à partir de cette gamme quand on démarre par une autre note que la Tonique de cette gamme.

Certains modes (de gamme) sont tellement employés qu’il est intéressant de connaître par coeur leur formule plutôt que  de se référer à leur gamme source.

Grille 3 accords

Dans une grille basique du Blues on trouve 3 accords de Septième qui structure sa forme : ce sont les degrés I7, IV7 et V7 d’une Tonalité.

En termes de cadences, on trouve

  • une cadence plagale (IV vers I) entre les mesures 1 et 2 et les mesures 6 et 7
  • une cadence parfaite (V vers I) entre la mesure 12 et le retour sur I.

Fonction des accords de Septième dans le Blues

Tous les accords de Septième du Blues n’ont pas la même fonction :

  • les accords de Septième qui résolvent ou de degré V7 ont fonction de Dominante
  • les autres, amènent simplement la sonorité Blues sans chercher la résolution
    • la Septième mineure est une ‘Blue Note’ au même titre que la Tierce mineure (b3) et la Quinte bémol (b5)

En conséquence, le mouvement des Tierces vers les Septièmes est recherché pour marquer la résolution aux mesures :

  • mes 4 vers  mes 5

  • mes 9 vers mes 10

  • mes 12 vers mes 1

Points de résolution sur Grille basique

Structure tonale sur mélodie pentatonique

La structure harmonique du Blues Majeur est tonale avec ses 3 accords de Septième (I7, IV7 et V7).

Le paradoxe est que, sur cette structure tonale, la mélodie est jouée à partir de motifs pentatoniques mineurs.

La gamme Blues qui est à l’origine du style, a pour formule en degrés :

C’est la gamme pentatonique mineure à laquelle on rajoute une Quinte diminuée (b5).

L’imprécision harmonique créée par l’emploi de cette gamme mineure sur une structure tonale Majeure caractérise le style Blues.

Evolution

Dans son évolution ‘jazzistique’ le Blues est passé de la simple répétition de motifs pentatoniques à des mélodies de plus en plus sophistiquées.

On y trouve maintenant, l’application de tous les principes de l’harmonie tonale (Substitution, Dominantes Secondaires, etc.).

Mais pour sonner ‘Blues’ on continue d’associer la gamme Blues aux notes des accords sous-jacents.

Approche par la Tonalité

Une autre approche intéressante est de prendre les notes de l’accord de Septième et d’y rajouter des extensions trouvées dans les notes restantes de la gamme de la Tonalité du Blues.

Exemple en C

Notes de l’arpège                                              notes restantes de C Maj

Dans une approche un peu plus modale on peut aussi considérer que sur les 3 accords du Blues on puisse, en tout état de cause, jouer Mixolydien (I Mixo, IV Mixo, V Mixo).

En tenant compte des accords qui résolvent, on peut jouer la grille suivante :

Fichier pdf

Choix de gammes dans Blues.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.