Choisir les arpèges du ii V7 I Majeur

 

Respecter la fonction tonale des accords

Musicalement, l’erreur à ne pas commettre, est de penser qu’il suffit d’utiliser simplement les notes de la gamme Majeure du premier degré pour jouer un solo sur la progression Majeure ‘ii . V7 . I’.

Pour jouer cette progression linéaire standard, il faut comprendre les interactions entre ses accords et leur attraction vers le centre tonal.

Ici, tout est question de tension-résolution.

Dans cette progression, la fonction tonale des accords est bien définie :

  • le degré ‘ii‘ introduit une légère dissonance à la Tonalité par la présence de la Sous-Dominante (note F en C Maj)

 

  • le degré ‘V7‘ renforce et exacerbe la dissonance par l’ajout de la note Sensible (note B en C Maj)
    • le Triton entre ces deux notes est une dissonance forte qui appelle une résolution sur l’accord de Tonalité (sans qu’il soit toujours nécessaire d’avoir le Triton pour créer une dissonance à résoudre)
    • La fonction de Dominante peut très bien être occupée par des accords autres que les accords de Septième.
    • Bien souvent, la tension s’établit :
      • par la présence de la Sous-Dominante associée à des notes de tension
      • par la présence de la Fondamentale du ‘V7‘ (note G en C Maj) qui dans un mouvement de Quarte descendante (note G vers C) établit une des conditions de la résolution
      • par la présence de plusieurs notes de tension distantes d’un 1/2 ton de notes de l’accord de résolution.

 

  • le degré ‘I‘, accord de Tonique, ne contient par la Sous-Dominante et peut accessoirement inclure la Sensible
    • pour réaliser la sensation de relâchement de la tension à l’arrivée sur le degré ‘I‘ l’approche des notes clefs (Fondamentale, Tierce, Quinte, Septième Majeure) par demi-ton est la meilleure.
    • il ne faut pas oublier que la résolution peut être directe, indirecte ou retardée.

Les arpèges

L’arpège est parfaitement adapté au jeu sur le ‘ii . V7 . I

  • il est très musical
    • l’enchaînement des notes par Tierces est habituelle à l’oreille occidentale
  • il est très adapté au jeu de la guitare
    • sa structure permet de le visualiser facilement sur le manche
  • les effets de jeu appliqués à l’arpège (liaisons, torsions, chromatismes, etc.) décuplent ses facultés d’adaptation à différents styles.

Approche diatonique usuelle

A partir de la gamme Majeure harmonisée en accords on peut regrouper les différents arpèges par fonction tonale.

Note : par commodité, tous les exemples sont donnés sur la gamme de C Majeur

Arpèges de Sous-Dominante

contiennent la note F (SD) mais pas la note B (Sensible)

On peut noter que F Δ est équivalent à D-9 sans sa Fondamentale, ce qui est une aubaine pour le guitariste qui laisse cette Fondamentale au jeu du bassiste.

Arpèges de Dominante

contiennent la note F (SD) et la note B (Sensible) formant le Triton.

Arpèges de Tonique

ne contiennent pas la note F (SD) mais peuvent inclure la note B (Sensible).

La Tierce Majeure (note E) est l’élément le plus stable qui induit le repos sur la Tonalité.

Super-arpèges

Dans le cadre du jeu sur le ‘ii . V7 . I‘ ces 3 groupes d’arpèges peuvent être vus comme des super-arpèges.

L’approche diatonique mérite d’être travaillée pour construire le socle à partir duquel on peut étendre ses investigations musicales.

Même si le son est très convenu, il faut prendre l’habitude d’entendre :

  • le passage de la Septième mineure du ‘ii’ vers la Tierce du ‘V7’ (note C vers B)
  • la résolution de la Septième mineure du ‘V7’ vers la Tierce du ‘I’ (note F vers E)

 

Approche chromatique

Pour un son plus moderne ou plus tendu, il faut aller sur le terrain de l’altération.

A partir de là, la frontière entre accords de Sous-Dominante et accords de Dominante est plus floue.

En fonction du rendu voulu, il n’est pas rare d’entendre des phrases où la place de la note Sensible n’est plus conventionnelle.

Il n’en reste pas moins que le principe ‘Tension – Résolution’ perdure.

Graphe Tension Résolution

Altérations du ‘ii’

Du fait de sa position introductive dans la cadence, l’altération proprement dite est peu pratiquée sur le degré ‘ii‘.

Il s’agit plus d’effets de jeu que d’altération.

Altération du ‘I’

Certains auteurs considèrent la note de Sous-Dominante comme une altération de la Tonalité à corriger sur le degré ‘I‘.

Ils lui substituent le degré ‘#4‘ (note F#) pour l’équilibrer. Cette note se situe exactement à 3 tons de la note C (en montant ou en descendant).

A ce titre, sur le degré ‘I‘, on peut utiliser l’arpège de G Δ

qui peut être également vu comme le relatif Majeur de l’arpège E-7 (substitut diatonique de C Δ)

Altérations du ‘V7’

L’altération va surtout être utilisée sur les arpèges à fonction tonale de Dominante.

Rappelons

  • que les tensions diatoniques sur les ‘V7‘ sont 9, 11 et 13
  • que les tensions chromatiques sont b9, #9, b5, #5

associées aux notes clefs, les arpèges constitutifs représentent une infinité d’arpèges.

Problématique du choix

Dans le choix des arpèges altérés il faut faire rimer simplicité d’exécution avec efficience de l’altération.

En cela, nous sommes aidés par notre instrument.

Sur le manche, par simple déplacement homothétique d’une même forme d’arpège on crée l’altération.

A partir de ce constat, de nombreux guitaristes adoptent la démarche suivante :

En se basant sur la forme de l’accord précédent ou bien de l’accord suivant que faut-il modifier (de façon limitée) pour obtenir un accord tendu, satisfaisant à la fonction d’accord de dominante ?

Les propositions d’arpèges décrites ci-dessous appliquent toutes cette démarche et sont soumises à votre sagacité.

Proposition #1

L’arpège du ‘ii‘ est Dm7, l’arpège en substitution diatonique du ‘I‘ est Em7, l’arpège Fm7 de même forme présente des altérations valables sur la Dominante de degré ‘V7‘.

Formule mnémotechnique

ii = accord m7 nominal ; V7 = accord m7 1,5 tons au dessus du premier accord ; I  = accord m7 0,5 tons en dessous du second accord.

illustration sonore
Proposition #2

L’arpège du ‘ii‘ est Dm7, l’arpège en substitution diatonique du ‘I‘ est Em7, l’arpège DmΔ7 de forme proche présente des altérations valables sur la Dominante de degré ‘V7‘.

Formule mnémotechnique

ii = accord m7 nominal ; V7 = accord mΔ7 nominal ; I  = accord m7 1 ton au dessus du second accord.

illustration sonore
Proposition #3

L’arpège en substitution diatonique du ‘ii‘ est FΔ, l’arpège en substitution chromatique du ‘I‘ est GΔ, l’arpège AbΔ de forme identique présente des altérations valables sur la Dominante de degré ‘V7‘.

Formule mnémotechnique

ii = accord Maj7 à 1,5 tons au dessus du nominal ; V7 = accord Maj7 à 1,5 tons du premier accord ; I  = accord Maj7 à 0,5 ton en dessous du second accord.

illustration sonore
Proposition #4

L’arpège en substitution diatonique du ‘ii‘ est FΔ, l’arpège en substitution chromatique du ‘I‘ est GΔ, l’arpège FΔ#5 de forme proche  présente des altérations valables sur la Dominante de degré ‘V7‘.

Formule mnémotechnique

ii = accord Maj7 à 1,5 tons au dessus du nominal ; V7 = accord Maj7#5 à la même Fondamentale que le premier accord ; I  = accord Maj7 à 1 ton au dessus du second accord.

illustration sonore
Proposition #5

L’arpège en substitution diatonique du ‘ii‘ est FΔ, l’arpège en substitution diatonique du ‘I‘ est Em7, l’arpège Fm7 de forme proche  présente des altérations valables sur la Dominante de degré ‘V7‘.

Formule mnémotechnique

ii = accord Maj7 à 1,5 tons au dessus du nominal ; V7 = accord m7 à la même Fondamentale que le premier accord ; I  = accord m7 à 0,5 ton en dessous du second accord.

illustration sonore
Proposition #6

L’arpège en substitution diatonique du ‘ii‘ est FΔ, l’arpège du ‘I‘ est CΔ, l’arpège FΔ#11 de forme proche  présente des altérations valables sur la Dominante de degré ‘V7‘.

Formule mnémotechnique

ii = accord Maj7 à 1,5 tons au dessus du nominal ; V7 = accord m7 à la même Fondamentale que le premier accord ; I  = accord m7 à 0,5 ton en dessous du second accord.

illustration sonore
Proposition #7

L’arpège du ‘ii‘ est Dm7, l’arpège en substitution diatonique du ‘I‘ est Em7, l’arpège EbΔ#5 de forme proche  présente des altérations valables sur la Dominante de degré ‘V7‘.

Formule mnémotechnique

ii = accord m7 est nominal ; V7 = accord Δ#5 est à 0,5 tons au dessus du premier accord ; I  = accord m7 à 0,5 ton au dessus du second accord.

illustration sonore

Considérations globales

A partir de ce principe de réplication des formes d’arpèges vous pouvez trouver d’autres combinaisons valables sur le ‘ii . V7 . I’ : laissez votre oreille être juge du rendu musical une fois que la logique harmonique est respectée.

Bien évidemment, rien n’empêche de combiner les propositions entre-elles et d’appliquer d’autres doigtés aux arpèges présentés.

tableau vide des arpèges chromatiques du ii V7 I Maj pour d’autres tonalités.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.