Cadences : les différents types

Pict Cycle 5thCadences – Les différents types

 

 

 

Les cadences sont à la musique ce qu’est la ponctuation à la  littérature. Elles permettent de respirer, de conclure, de faire un effet de surprise, de moduler. Elles articulent les différentes phrases musicales entre elles.

Cadence parfaite

Principale cadence conclusive. C’est la manière la plus simple pour exprimer la tonalité et pour formuler une conclusion (même temporaire).
Elle enchaîne un accord de dominante à un accord de tonique, les deux accords étant à l’état fondamental.
Si elle possède le plus haut degré de finalité de toutes les cadences on l’appelle aussi cadence « finale », « fermée », mixte », « complète » ou « authentique ».

IV-V-I
I-IV-V-I
IV-II-V-I

Demi-cadence

Pricipale cadence suspensive.
Elle consiste en un arrêt sur un accord de dominante.

I – V
IV-V 
II-V

Cadence imparfaite

Elle peut être soit une cadence interne à une phrase musicale, soit une cadence conclusive.
Elle enchaîne un accord de dominante et un accord de tonique, l’un ou les deux accords étant à l’état de renversement.
De type conclusive: I-V(+6)-I
De type suspensive: IV-V-I(6)

Cadence plagale

C’est une cadence conclusive.
Elle enchaîne un accord de sous-dominante et un accord de tonique. L’accord de sous-dominante peut être renversé.

IV-I

Cadence rompue ou trompeuse

Elle introduit un effet de surprise.
Elle se présente comme une cadence parfaite mais l’accord de tonique, résolution attendue, est esquivé. Un autre accord lui est substitué.

IV-V-VI
V – III
Rompue modulante: V-V de VI

Cadence évitée

Il s’agit d’une cadence rompue. Pour certains, cadence rompue et cadence évitée sont synonymes, pour d’autres la différence se trouve dans le caractère modulant de la cadence évitée.

IV-V(7/+)-V(7/+)

Tierce picarde (ou surprise majeure)

Dans une tonalité mineure, majorisation du dernier accord. Il suffit de changer la tierce mineure de l’accord de tonique en tierce majeure (ajout d’un demi ton). Lorsqu’un morceau en mineur conclut (dernier accord de l’oeuvre) sur une tonique majeur (accord majeur), on dit qu’il conclut sur une tierce picarde.

ii Ø – V7±9 – I

Cadence Bach

Elle combine une cadence parfaite et une cadence plagale. La voix supérieure enchaîne la sensible à la tonique comme dans la cadence parfaite alors que la basse enchaîne la sous-dominante à la tonique comme dans la cadence plagale. L’accord de dominante y est présenté sous forme d’une septième diminuée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.