Adaptation d’un Turnaround standard aux variations harmoniques

 

Terrrain de jeu

Le Turnaround est souvent source de difficulté pour le joueur de Jazz ou de Blues.

Ces 4 accords requièrent que l’improvisateur utilise des gammes séparées sur chaque accord.

A tempo élevé, ces changements rapides peuvent représenter un véritable défi.

Aussi, une des méthodes préconisées, lors de l’apprentissage, est d’apprendre une ‘ligne directrice’ que l’on aura pris le soin de mémoriser à différents endroits du manche et à différentes tonalités pour ensuite pouvoir la modifier en fonction du contexte harmonique.

Le Turnaround est un excellent terrain de jeu pour appliquer les règles de substitution aussi bien en accompagnement qu’en solo.

Il est souvent situé à un endroit où le joueur fait montre de sa capacité à ‘interpréter’ l’harmonie pour finaliser cette partie de façon plus personnelle.

Par exemple sur un Turnaround standard en C Majeur,

            I               VI7              ii              V7

       C Maj7           A7            D-7              G7

l’accompagnateur peut jouer

      C Maj9       A7 #5 #9       D-11          G13 b9

On peut tout autant jouer ces substitutions dans le solo alors que l’accompagnement reste standard.

Une entente préalable est nécessaire, entre joueurs, pour éviter que les tensions créées par les substitutions ne se heurtent entre accompagnement et solo.

 

‘Douze’ pour un et un pour ‘Douze’

On pratique très souvent les substitutions harmoniques dans le solo : le soliste qui vise une note de tension pour dynamiser ou changer quelque peu sa ligne, pratique intuitivement la substitution harmonique.

Travailler la modification harmonique d’un Turnover standard présente de l’intérêt :

  • le jeu est restreint à un cadre de 4 accords sur 2 ou 4 mesures seulement
  • la répétition de la séquence forme une boucle propice à de nombreux essais
  • on s’oblige à illustrer l’harmonie en utilisant des notes essentielles tout en restant proche de la structure mélodique et rythmique de la ligne d’origine
  • à terme, par la pratique, cela permet d’étendre son vocabulaire en s’adaptant à beaucoup de situations harmoniques.

L’idée, à partir d’un Turnover standard choisi pour ses qualités intrinsèques, est d’explorer les substitutions harmoniques en le modifiant pour qu’il s’y adapte à chaque fois.

Nota : le doigté indiqué correspond à celui qui me convient le mieux. Libre à vous de l’adapter à vos habitudes digitales.

Les degrés pour chaque accord sont indiqués en dessous de la portée

  • 1ère et 2ème ligne dans l’harmonie du Turnover standard
  • 3ème et 4ème ligne dans l’harmonie de l’accord de substitution

Les notes modifiées par rapport au Turnover standard sont indiquées en rouge.

1 – Turnover standard

Ce Turnaround, choisi parmi  les très nombreuses lignes publiées sur cette séquence, présente les caractéristiques suivantes :

  • phrase facile à retenir avec un triolet au départ qui la dynamise
  • présence de notes guides (Tierces et/ou Septièmes) sur chaque accord
  • passage par demi-ton entre les accords
  • Sur l’accord I Majeur
    • affirmation de la tonalité par répétition de la Fondamentale
    • présence de la Septième Majeure
    • approche de la Tierce de l’accord suivant (A7 note C#) par le demi-ton inférieur
  • Sur l’accord VI7
    • accord de sixième degré majorisé (A7 au lieu de A-7)
    • le démarrage sur la Tierce (note C#) est un cliché incontournable qui fait jouer l’arpège de C#dim.
  • sur l’accord ii
    • arpège descendant de la Quinte (note A) à la Septième mineure (note C)
  • sur l’accord V7
    • on vise la Tierce (note B)
    • pour finir sur la Fondamentale (note G – qui est également la Quinte de l’accord de Tonalité vers lequel on retourne)

Le parti pris d’utiliser un accord de sixième degré ‘majorisé’ vient du fait que les compositeurs utilisent très rarement un degré VI mineur.

La Tierce majeure de A7 (note C#) infléchit l’harmonie par un passage temporaire en D mineur harmonique (A7 b9 est dominante secondaire du degré ii)

 

 

2 – Turnover Blues

Dans le Blues, le Turnover utilise l’accord de dominante à la place de l’accord Majeur.

Pour cette ligne, je ne trouve pas très heureux le remplacement pur et simple de la Septième Majeure par une Septième mineure.

En me rappelant que les Blues swing anciens utilisaient souvent l’accord I6 en place de l’accord I7, je place la Sixte à la place de la Septième Majeure. Ce faisant je constate que cela fait jouer une phrase typique du Blues en passant sur l’accord de A7.

 

3 – Turnover avec substitution tritonique du VI7

L’accord de Eb7 dont la Fondamentale est à 3 tons de la note A partage sa Tierce et sa Septième mineure avec l’accord A7.

Eb7 peut se substituer à A7

Le mode Lydien b7 (IVème mode de la gamme de Bb mineur mélodique) est utilisable sur cette substitution.

La Quarte augmentée, note caractéristique du mode, est employée pour faire état de la substitution.

Pour rejoindre la Quinte de Dm7 (note A) je remonte en utilisant les notes fortes de Eb7 9.

 

 

4 – Turnover avec VI7 altéré

Les altérations sur la Quinte et la Neuvième amènent la gamme de Bb mineur mélodique (mode altéré)

 

 

5 – Turnover en progression par Quarte

L’accord E-7 est une substitution diatonique à C Maj7 : il fait entendre C Maj7 9 sans sa Fondamentale.

Le mode Phrygien s’accorde bien à cette substitution

D’aucun considère que E-7 peut jouer le rôle de sous-dominante du VI7 et utiliser D dorien.

Cela fait jouer la tonalité de  D Majeur avec les notes F# et C# qui sont, pour moi, difficiles à faire sonner dans l’accord de lancement du Turnaround.

 

6 – Turnover avec gamme diminuée pour  le VI7

En allant un petit peu plus loin que le simple arpège diminué sur le VI7, on aboutit à la gamme Ton – 1/2 Ton pour l’altérer.

 

 

7 – Turnover avec progression par 1/2 ton descendant

La substitution diatonique du I et la substitution tritonique du VI7 sont déjà traitées ci dessus.

Pour la substitution tritonique du V7 on peut utiliser Db Lydien b7 mais aussi Db Mixolydien car ce dernier n’est autre qu’un Lydien b7 avec une Quarte juste au lieu d’une Quarte augmentée.

 

8 – Turnover avec progression des dominantes par 1/2 ton

Ici, les substitutions tritoniques ayant déjà été traitées, on s’intéresse à l’accord de départ et à la ‘majoration’ du ii.

Le I6 est illustré par la Triade de A mineur entourée par la Fondamentale (note C)

le II7 peut être traité en Lydien b7, mais pour une raison d’application identique à l’accord de fin il est joué D Mixolydien.

 

9 – Turnover avec accords Majeurs

C’est certainement le détournement le plus osé du Turnaround standard :

  • L’accord VI7 se voit substitué à 3 tons puis transformé en accord majeur (bIII Maj)
  • processus identique pour l’accord ii transformé également en accord Majeur (bVI Maj)
  • et pour corser le tout altération du V7

Voyez comme les degrés des accords substitués sont simples et appréciez les tensions produites sur les accords standards.

 

10 – Turnover en accords de Septième progressant par Quarte

L’accord E7 est le résultat de la ‘majorisation’ de la Tierce de E-7.

Sur ce type de progression on peut jouer Mixolydien sur chaque accord.

La note C sur E7 est considéré comme un chromatisme pour aller vers la Tierce de A7.

 

11 – Turnover en accords mineurs

Pour aller de E-7 (substitution diatonique du I) à Db7 (substitution tritonique du V7) pourquoi pas descendre chromatiquement.

Les notes essentielles ou l’arpège conviennent parfaitement pour réaliser cette descente.

 

12 – Turnover enchaînement de ii V7

Si l’on en vient à considérer que la première mesure est un ‘ii . V7’ en mineur vers D-7 on peut jouer la gamme de D mineur harmonique :

  • sur E-7 b5 : locrien ou l’arpège
  • sur A7 (qui devient par le fait A7 b9) : le mode de A Mixolydien b9 b13
  • la note C entre les accords est un chromatisme pour dynamiser le passage.

 

Sur G7 l’altération est affirmée par les incidents sur la Quinte (b5 et #5)

 

Démarche bénéfique

A la lumière de cet exercice, il est interessant de constater que de légères modifications harmoniques étendent considérablement les possibilités du discours mélodique.

L’application pratique de l’analyse harmonique peut se résumer fréquemment  à de simples changements qui vont faire une grande différence dans le jeu des solistes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.